février 10

32e de finale de Coupe de France : Auxerre – Marseille, un cadeau empoisonné pour l’OM ?

Ce mercredi à 14h45, l’Olympique de Marseille se déplace sur le terrain de l’AJ Auxerre pour le compte des 32es de finale de la Coupe de France. Une rencontre qui s’annonce loin d’être aisée pour les Phocéens, à la peine en championnat.

Les résultats décevants ne cessent de s’accumuler pour l’OM qui, malgré un changement d’entraîneur, pointe actuellement à une piètre 9e place en Ligue 1.
Crédit photo : Icon Sport

Après la défaite 0-2 dimanche dernier face au Paris Saint-Germain, le podium en championnat s’éloigne de plus en plus pour l’Olympique de Marseille. Les joueurs de l’entraîneur intérimaire Nasser Larguet vont donc tenter de se consoler avec la Coupe de France. Une compétition à ne pas négliger puisque l’OM n’a plus remporté de titre depuis 2012. Une éternité pour les Marseillais. Avant d’espérer remporter la compétition, l’OM va déjà devoir renouer avec un succès qui lui fuit, toutes compétitions confondues, depuis le 06 janvier dernier.

En ce sens, le déplacement à Auxerre, pensionnaire de Ligue 2, est une belle occasion de se relancer. Mais les coéquipiers de Steve Mandanda affrontent une équipe qui ambitionne une montée en Ligue 1 et paraît en bonne voie pour le faire, Auxerre étant cinquième à 4 points du podium. Les Bourguignons ont également éliminé Troyes, leader de Ligue 2, au tour précédent de Coupe de France. L’OM va devoir redoubler de vigilance au stade de l’Abbé-Deschamps pour poursuivre sa route dans une compétition qu’il affectionne tant (10 victoires finales).

Les compositions probables

Côté marseillais, le schéma tactique qui se dessine est un 4-4-2 avec la doublette Benedetto – Germain en pointe. Deux incertitudes demeurent : qui va jouer avec Kamara à la récupération ? Gueye est favori, bien que Ntcham pourrait bien faire ses grands débuts sous le maillot olympien. En défense centrale, aux côtés de Caleta-Car, Balerdi devrait tenir sa place… même si Perrin a disputé les deux premiers matchs de l’ère Larguet. Rappelons qu’Alvaro Gonzalez (genou), Jordan Amavi (mollet), Arkadiusz Milik (cuisse) et Dimitri Payet (suspendu) seront absents.

La grande inconnue de ce 11 de départ est Luis Henrique, jeune ailier brésilien de 19 ans recruté cet été à Botafogo contre 8 millions d’euros. C’est l’une de ses premières titularisations sous le maillot olympien.

Côté auxerrois, Jean-Marc Furlan, l’entraîneur de l’équipe de Ligue 2, a confirmé qu’il fera confiance au groupe vainqueur de Troyes au tour précédent. « Je vais bien laisser souffler pas mal de titulaires mais je me dois d’impliquer tout le monde cette saison. On aura besoin de tout le monde. L’équipe sera jeune, le match compliqué. Ce sera pour eux comme pour moi un test contre un grand club de Ligue 1 », a déclaré le coach avant la rencontre. Une des rares incertitudes pour l’AJA : savoir qui de Ngando ou Saichi jouera dans un rôle de meneur de jeu.

Begraoui a une superbe occasion de briller face à un grand club de Ligue 1, espérant renverser la hiérarchie à la pointe de l’attaque auxerroise (Le Bihan en étant le meilleur buteur avec 14 buts).

L’AJ Auxerre et l’Olympique de Marseille se sont déjà rencontrés 60 fois depuis 1984, le dernier match entre les deux formations ayant été remporté par l’OM le dimanche 13 mai 2012 (Ligue 1 – 37e journée : 3-0). A noter que l’OM ne s’est jamais incliné face à l’AJA en six confrontations en Coupe de France (4 victoires, 2 nuls). De bon augure pour les Marseillais ?

Théo Sivazlian