février 10

Covid-19 : Oui, on peut déjeuner à son poste de travail

Un déjeuner sur le pouce, le nouveau repas des travailleurs français


La ministre du travail, Élisabeth Borne a annoncé qu’un décret autorisera bientôt les employés à déjeuner à leur poste de travail, pour empêcher la propagation du Covid-19. Cette pratique, pourtant courante, était, jusque-là, interdite « en pratique » par le Code du Travail. Il semblerait que ce changement n’ait que peu d’effet sur les comportements des travailleurs français. 


Un sandwich sur le pouce devant un écran remplace la pause déjeuner des salariés français. Entre télétravail et restrictions sanitaires, à l’ère du Covid-19, les temps de travail et de vie s’entremêlent. 

Les locaux de restauration, jusque-là obligatoires en entreprises, peuvent présenter des risques de contamination, selon l’exécutif. Pour les limiter, la ministre du travail Élisabeth Borne a annoncé un futur décret visant à modifier l’article R. 4428-19 du Code du travail, lequel interdit « en principe » aux salariés de manger à leur poste de travail. 

Selon Maître Nicolas Golen, avocat en droit du travail joint par téléphone, cette nouvelle mesure ne changera rien : « le fait de manger à son bureau est déjà permis, sauf si la convention collective de l’entreprise l’interdit. » Il explique : « Cette interdiction « en principe » est plus un conseil pour des raisons d’hygiènes, mais en réalité, les salariés peuvent déjà manger sur leur lieu de travail »

Une tradition française qui se perd

Alors que dans d’autres pays européens, beaucoup de travailleurs mangent à leur bureau, la pause déjeuner est une tradition en France. D’après un sondage d’Endered, datant de 2017, près d’un Français sur deux consacre plus de 45 minutes à sa pause du midi. Selon une enquête plus récente (2019) menée par la plateforme de gestion du travail collaboratif Wrike et relayée par BFM TV, 39 % des salariés français passent au moins 30 minutes à se restaurer le midi avec leurs collègues, ce qui représente presque 20 points de plus que les anglais et américains. 

Depuis quelques années, la tendance est cependant à la perte de cette tradition. Près de 15% des Français qui travaillent dans des bureaux déjeunent déjà sur place. La pandémie accélérerait un phénomène déjà existant. 

Pour Michel Magnin, directeur des ressources humaines de la chaine de boulangeries « Pétrin Ribeïrou », prendre une pause déjeuner ou non est un choix subjectif : « au bureau, il y a plusieurs cas de figure : il y a celui qui prend son temps pour déconnecter et celui pour qui la pause est anecdotique, et ça ne veut pas forcément dire quelque chose sur leur capacité à être productifs. » 

Si manger à son bureau est conseillé, l’idéal selon le Gouvernement reste d’adopter le télétravail, pour limiter la propagation du coronavirus. 

Justine Segui