février 11

Masques, fermetures de classes… Ce qu’il faut savoir sur le nouveau protocole sanitaire

 Plusieurs mises à jour ont été faites dans le protocole sanitaire des établissements scolaires.  Il entre en vigueur ce lundi et vise à limiter les risques de contaminations et la propagation des variants.

Qu’est-ce qui change pour les élèves à partir de ce lundi ?

Tous les élèves à partir de 6 ans et les personnels de tous les établissements scolaires doivent porter un masque chirurgical ou en tissu de catégorie 1 que ce soit dans les espaces clos ou les espaces extérieurs.

Ce nouveau protocole change aussi les mesures prises en cas de détection d’un variant

 Les classes seront automatiquement fermées à partir d’un seul cas positif aux variants Sud-Africains ou Brésilien, mais également si un élève est cas contact d’un parent ou d’un membre de sa fratrie infecté par l’un de ces deux variants.

Comment savoir ce qu’est un masque de catégorie 1 ?

Ce sont les masques en tissus les plus protecteurs. Ils filtrent plus de 90 % des particules, laissant simplement passer les aérosols de moins de 0.003 millimètres. Ils sont souvent lavables et réutilisables. Ils sont reconnaissables notamment par un logo dédié, indiquant le nombre de lavages possibles et rappelant le taux de filtration.

Où peut-on se procurer des masques adéquats ?

Si certaines collectivités proposent d’offrir un premier masque aux élèves à partir de lundi, il vous faudra assez vite réexaminer les masques que vous avez acquis récemment pour vos enfants et bannir les masques faits maison que vous a offert votre grand-mère. Les masques en tissus catégories 1 peuvent se trouver en pharmacie et en supermarché.

Que risquent vos enfants en cas de non-respect ?

Les établissements scolaires devront définir leur propre ligne de conduite mais sur le terrain tout n’est pas encore très clair. Pour Hélène Conan, inspectrice de l’éducation nationale de la circonscription d’Auray (Morbihan) « aucune consigne stricte n’a été donnée ». Avant de pointer la complexité du système. «Objectivement, je ne sais pas comment on va faire pour distinguer un masque artisanal et un masque de catégorie 1 avec un motif et je vois mal les professeurs regarder l’étiquette de tous les masques. »

Pierluca Leandri