février 12

Covid-19 : dans les Alpes-Maritimes, le variant anglais est responsable de 30% des contaminations

Les variants de la Covid se répandent progressivement dans le département des Alpes-Maritimes. C’est notamment le cas du mutant anglais, plus contagieux que le virus d’origine.

Les personnes contaminées par le variant anglais doivent rester isolées pendant 10 jours. Crédit Photo : Maxppp – Jean-Luc Flémal

Le variant anglais a bel et bien posé ses valises en France. Apparu le mois dernier dans les Alpes-Maritimes, il représente déjà 30 % des contaminations à la Covid-19, comme l’a indiqué le délégué 06 de l’ARS PACA à Nice-Matin

Ce mutant du virus progresse donc à vitesse grand V. Et son caractère extrêmement contagieux n’y est pas étranger. 

Même si le variant anglais n’est pas plus dangereux que sa version d’origine, les personnes qu’il contamine doivent rester isolées pendant 10 jours.

Les variants brésilien et sud-africain à l’origine d’une quinzaine de tests positifs 

Dans de telles circonstances, le délégué 06 de l’ARS PACA, Romain Alexandre, appelle à redoubler de prudence. « Au moindre symptôme, même s’il semble anodin, il faut s’isoler dans l’attente du résultat du test PCRL’isolement est fondamental et il ne doit souffrir d’aucune exception. Il ne faut ni aller au travail, ni faire ses courses », a-t-il rapporté à Nice-Matin. 

D’autant que les variants sud-africain et brésilien sont bien présents sur le territoire des Alpes-Maritimes. Également très contagieux, ils pourraient connaître une propagation du même ordre que celui de leur cousin anglais. 

Toujours selon les chiffres de l’ARS, ils concerneraient, pour l’heure, une quinzaine de cas recensés dans les Alpes-Maritimes. 

Vers de nouvelles mesures localisées ?

Si la situation venait à empirer, des directives supplémentaires pourraient être données à l’échelle locale. 

Ce vendredi matin, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré que « si des mesures [étaient] à prendre au niveau local, elles [seraient] prises ».

Pour les résidents des Alpes-Maritimes, cette déclaration fait écho à des propos entendus en début de semaine. Le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez, Romain Alexandre (ARS PACA 06) ainsi que deux médecins du CHU de Nice avaient alerté sur la situation sanitaire « préoccupante » et « défavorable »  du département. 

Dorian VIDAL