février 20

Étiquettes

Maxiprocesso : de la Sicile à la Calabre, les enjeux de ces procès historiques

Le procès contre la ‘Ndrangheta a débuté en janvier à Lamezia Terme. C’est la deuxième fois que l’Italie s’attaque aux organisations mafieuses.

Du Parrain jusqu’à Gomorra, les films et séries sur la mafia sont nombreux : elle a toujours été présente. Mais pas que dans le cinéma. Le procès contre la ‘Ndrangheta qui se débute en ce moment en Calabre, siège de cette mafia, en est la preuve.

Le procès antimafia « Rinascita Scott » a débuté en janvier dernier. On le surnomme également ‘le procès du siècle’ en référence aux moyens déployés depuis le début de l’enquête. Ce n’est pas le premier maxiprocesso [maxi procès] que l’Italie connait. En 1986, un procès de grande ampleur contre la Cosa Nostra, la mafia sicilienne a lieu. Au total 360 condamnés sur 474 accusés.

Le procès Rinascita Scott en nombres : 325 accusés, 438 chefs d’accusation, 913 témoins, 58 collaborateurs de justice — source : Euronews

La lutte contre la mafia est difficile, longue et risquée

Derrière chaque maxiprocesso, il y a des magistrats, des avocats et des procureurs qui mettent leur vie en danger pour anéantir la mafia. En 1986, les noms de Falcone et Borsellino étaient sur toutes les lèvres. Ces deux avocats qui ont mené à bien le procès contre la Cosa Nostra sont devenus des héros en Sicile. Aujourd’hui, c’est Nicola Gratteri qui hérite de ce titre. Ce procureur est à la tête de la lutte contre la ‘Ndrangheta depuis 2016. Cette lutte se concrétise en 2019 avec l’arrestation éclair de 334 présumés membres et complices dans la province de Vibo Valentia. Au total, 2 500 carabiniers sont mobilisés pour cette opération qui va mener au procès du siècle.

Ce procès est possible grâce à l’enquête qui a été menée pendant plusieurs années. Les preuves et les témoignages sont difficiles à recueillir, notamment à cause de l’omertà, ou ‘loi du silence’. Cette omertà consiste à ne pas dénoncer et à falsifier les témoignages, elle s’applique au sein de la mafia, mais également dans les régions où elle est fortement présente et où les représailles sont craintes. Malgré cette « loi », 58 pentiti [repentis] ont accepté de témoigner contre la ‘Ndrangheta et sont devenus des collaborateurs de justice. Parmi eux Luigi Bonaventura, un ex- mafieux qui collabore avec la justice depuis 2006. Lors du procès contre la Cosa Nostra, un autre pentito, Tommaso Buschetta, aussi connu sous le nom « le boss des deux mondes », avait permis aux enquêteurs de comprendre le fonctionnement de la mafia et d’en arrêter les dirigeants.

Des moyens colossaux pour un immense procès

En plus des moyens humains, à savoir 900 témoins et 400 avocats, les ressources utilisées pour le Rinascita Scott sont considérables. Les charges retenues contre les accusés sont nombreuses : association mafieuse et criminelle, trafic de drogue, meurtres et suppression de cadavres, vol ou encore abus de pouvoir. Comme pour le procès de la Cosa Nostra, un bunker de 3 300 m2 résistant aux attaques de roquettes a été construit pour l’occasion à Lamezia Terme. Tout le procès va s’y dérouler et les accusés y sont enfermés pour la durée du procès.

Le bunker construit dans la ville de Lamezia et où se déroule le procès contre la ‘Ndrangheta — source : Lameziainforma

« La ‘Ndrangheta a toujours avancé masquée »

Dans une interview accordée au journal Le Monde, Nicola Gratteri donne des détails sur l’organisation de la mafia la plus puissante, « C’est une organisation solide, granitique, patriarcale » qui avance dans l’ombre. Il avait aussi affirmé, dans une autre interview que « la ‘Ndrangheta est la mafia la plus dangereuse, elle est présente sur tous les continents. C’est aussi la plus riche parce qu’elle a le monopole du trafic de cocaïne en Europe ». Son influence internationale provient de ses membreshaut placés. Giancarlo Pittelli, ex-sénateur du parti Forza Italia a été arrêté. Il est accusé d’être l’intermédiaire entre la mafia et le monde politique.

S’attaquer à la mafia comme le fait Nicola Gratteri n’est pas une mince affaire, cela fait 30 ans que Gratteri est sous escorte et qu’il vit sous protection. Les figures de la lutte antimafia comme Pio la Torre (député à l’origine de la loi Antimafia de 1982) ou Falcone et Borsellino ont été assassinées.

Une issue imprévisible

La fin du procès Rinascita Scott ne peut pas être connue à ce jour, mais on sait d’avance qu’il devrait se poursuivre sur plusieurs années. En 1986, le procès a duré plus d’un an et la majorité des accusés a été condamnée. Il a aussi mené à une guerre entre la Cosa Nostra et l’État, et à de nombreux assassinats. Pour certains, ce procès signe la fin de la mafia calabraise, comme cela a été le cas pour la Cosa Nostra, qui, après le procès, a perdu énormément d’influence et dont « le règne est terminé » selon l’État italien. Pour d’autres, il ne détruira pas la ‘Ndrangheta, comme le pense Joseph, un Calabrais dont la famille a déjà assisté à des règlements de comptes. « Le temps qu’ils finissent le procès, ils auront déjà pris racine ailleurs. »

Jessica Granato