mars 06

Le gouvernement passe une fois de plus par les influenceurs pour atteindre les futurs électeurs

Emmanuel Macron va faire un « concours d’anecdotes » avec les youtubeurs Mcfly et Carlito dans les semaines à venir. Le chef de l’État a lancé un défi aux deux amis pour rappeler l’importance des gestes barrières le 4 février 2021.

Capture d’écran de la vidéo de Mcfly et Carlito annonçant le défi le 19 février 2021

Emmanuel Macron s’est invité sur la chaine de Mcfly et Carlito. Une vidéo « concours d’anecdotes » devrait sortir d’ici quelques jours, voire quelques semaines sur YouTube. Le 4 février 2021, le président de la République a lancé un défi aux youtubeurs David Coscas et Raphaël Carlier, plus communément appelés Mcfly et Carlito. Ce jour-là, le téléphone des deux acolytes sonne et un numéro inconnu s’affiche. Il s’agit de Joé Naturel, le responsable de la communication digitale de l’Élysée. Dans une vidéo postée le 19 février 2021, on entend Raphaël Carlier demander « Est-ce que c’est un canular Joé ? ». Pour leur prouver la véracité de ses propos, Joé Naturel leur montre le palais de l’Élysée en vidéoconférence et leur envoie une vidéo. Dans cette dernière, on voit apparaitre Emmanuel Macron, filmé au téléphone en face caméra. Il propose aux youtubeurs de faire une vidéo pour rappeler les gestes barrières. « Si vous atteignez 10 millions de vue, je prends un engagement, vous venez tourner à l’Élysée », promet Emmanuel Macron dans cette vidéo. Mcfly et Carlito sont d’accord pour relever le défi s’ils peuvent faire un « concours d’anecdotes » avec le chef de l’État. Le 5 février 2021, ils obtiennent le feu vert de Joe Naturel. Le 21 février 2021, leur clip, rappelant les gestes barrières « Je me souviens » est en ligne et il dépasse les 10 millions de vue en seulement deux jours. Le défi est relevé et ils vont pouvoir enregistrer une vidéo avec le président de la République.

Le gouvernement accusé d’utiliser Mcfly et Carlito

Depuis la mise en ligne de la vidéo annonçant le défi, les internautes se sont enflammés. Certains soutiennent leurs youtubeurs favoris tandis que d’autres dénoncent le fait que le gouvernement se sert des influenceurs pour atteindre les jeunes. La chaine comptabilise plus de 6 millions d’abonnés et ce sont en grande partie des personnes qui ont entre 15 et 30 ans. Les commentaires sous le clip fusent : « N’oubliez pas de lui dire que votre communauté d’étudiants est en train de mourir », écrit un abonné, « Présidentielle 2022, ça se rapproche des jeunes un an avant les élections… Mmmm… » attaque un autre. Les deux vidéastes font face à la colère et l’incompréhension de leur public. Certains sont déçus de voir que les youtubeurs qui ont porté plainte contre l’État français pour inaction climatique grâce à « l’Affaire du siècle » collaborent maintenant avec le gouvernement en place. Les élections sont dans un an et Emmanuel Macron souhaite se rapprocher des jeunes électeurs. David Coscas et Raphaël Carlier sont conscients que l’enjeu est politique pour le président : « on ne souhaite pas faire de la politique, mais quoi qu’on fasse ce sera accueilli comme ça », expliquent-ils dans la vidéo annonçant le défi. Ils préviennent leurs abonnés qu’il ne faut pas être « dupes sur tout ce qu’il se passe » et qu’il est nécessaire qu’ils prennent « du recul » par rapport au concours d’anecdotes. Mais, pour le public, de simples mots de prévention ne suffisent pas. « C’est FORCÉMENT de la politique. Même si vous n’en avez pas envie. Vous contribuez à rendre le président, candidat en 2022, plus sympathique auprès de futurs votants. Ça a donc une portée politique ! » répond l’utilisateur @MattMisled sur Twitter à un tweet de Raphaël Carlier. Les deux youtubeurs ont annoncé que l’argent récolté sur YouTube, à la radio et sur les plateformes de streaming comme Spotify pour l’écoute de leur clip « Je me souviens » serait reversé à la fédération des associations générales étudiantes (FAGE). Le 24 février 2021, plus de 30 000 euros avaient déjà été récoltés pour les épiceries solidaires AGORAÉ à destination des étudiants. Ces derniers sont en colère, eux qui sont bloqués dans leurs appartements depuis près d’un an. Certains se suicident, une partie fait de la dépression et beaucoup vivent dans la précarité. Des internautes accusent le gouvernement de ne pas assez agir pour sauver ces jeunes. La décision de Mcfly et Carlito parait illogique aux yeux du public : « Vous faites une récolte d’argent pour les jeunes en situation de précarité pour aller déconner en parallèle avec le coupable de tout ça !! LOGIQUE les mecs continuez !! » s’énerve l’utilisateur @cappell30253910 sur Twitter. Pourtant, tous les abonnés, étudiants comme travailleurs, ne sont pas contre cette rencontre. Certains accueillent avec plaisir l’initiative des deux youtubeurs. Ils voient une opportunité de rappeler à l’ordre les Français qui oublient parfois les gestes barrières. « C’est d’actualité, les gens font de moins en moins attention aux gestes barrières, c’est un fait. J’avoue être écœurée de voir que certains vont toujours voir leur famille régulièrement alors que chez moi, on s’interdit de voir les grands-parents alors qu’ils habitent à côté. » explique Jade, une abonnée de Mcfly et Carlito « À mon sens, cette vidéo a été un moyen plus efficace pour faire passer le message des gestes barrières. Plus personne n’écoute les “publicités” gouvernementales mises à la télé, donc ici, en chanson en plus, ils sont sûrs que le message est passé. ».

Une stratégie à long terme

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement se sert des réseaux sociaux et des influenceurs pour renouer le lien avec les jeunes. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a récemment lancé un rendez-vous mensuel appelé « #SansFiltre » retransmis sur Twitch et YouTube. La youtubeuse Marie Lopez, plus connue sous le pseudonyme « Enjoy Phoenix », était invitée le 24 février 2021 pour discuter de la précarité des jeunes en transmettant les messages de ses abonnés. D’après Gabriel Attal, c’est un moyen d’échange direct, sans filtre avec les Français. Le président de la République est présent sur de nombreux réseaux sociaux comme Snapchat, Tweeter et Tik Tok. Il comptabilise plus d’un million de vues à chaque vidéo Tik Tok et certaines dépassent les 10 millions. Ces réseaux permettent de ne pas passer par les médias traditionnels et de donner l’impression de garder un message très « brut », qui n’a pas été reformulé par les journalistes. De plus, en 2017, 38 % des Français ont recours aux réseaux sociaux pour s’informer selon une étude menée par le chercheur en technologie et en journalisme, Nic Newman. Les jeunes sont particulièrement absents des médias traditionnels. Le président cherche de nouvelles manières de communiquer avec une jeunesse fortement touchée par la crise sanitaire. Sa stratégie est bien rodée. L’interview de deux heures d’Emmanuel Macron sur Brut le 4 décembre 2020 est une manière de répondre « directement » aux questions des Français. De nombreux partenariats émergent entre le gouvernement et des influenceurs comme Enjoy Phoenix et Tibo Inshape. Ce sont des personnes adulées par leur public, avec lequel ils entretiennent une certaine « proximité ». Ils apparaissent comme des amis auprès de certains abonnés. Lorsqu’ils font des vidéos en faveur du gouvernement, cela permet à ce dernier de communiquer avec les plus jeunes. Il y a trois ans, le youtubeur Hugo Travers, surnommé HugoDécrypte, était invité à Matignon avec le Premier ministre de l’époque Édouard Philippe. Ce n’est donc pas quelque chose de nouveau pour le gouvernement en place qui est le premier à utiliser autant les réseaux sociaux.

Marie Taube