octobre 03

Étiquettes

Le Cannes Urban Trail, une redécouverte de la ville 

Cette année, le Cannes Urban Trail s’est réinventé pour offrir une quatrième édition placée sous le signe de la nouveauté. Habituellement en janvier, l’épreuve s’est déroulée le 12 septembre. 

Départ donné à 10h pile pour le tracé de 27 km sous le ciel azuréen. DR

A travers les plages, les chemins, les routes, du palais des festivals, les amateurs de courses à pied ont pu profiter de Cannes lors de l’Urban trail. D’ordinaire en Janvier l’édition de 2021 avait dû être annulée en raison de la pandémie. Pascal Thiriot, président d’Azur sport organisation, l’association en charge de l’événement, explique qu’il s’agit “d’une édition un peu particulière”. Avec le changement de date, le Cannes Urban Trail a été obligé de cohabiter avec d’autres manifestations comme le festival du yacht. Le départ, contrairement aux autres années, se situe boulevard de la Croisette plutôt que sur la plage. Cannes est une ville très active au mois de septembre, avec de nombreux vacanciers, il a fallu adapter le tracé pour ne pas être gêné par la foule. Trois parcours ont été tracés, d’une distance de 8 km, 14 km et 27 km. Tout le monde pouvait prendre le départ de l’un de ces trails, même les marcheurs. Les deux premiers tracés proposaient une version chronométrée ou non.

“Le but c’est de créer des émotions, des souvenirs et faire connaître la ville de Cannes”

Les petits changements et autres complications n’ont pas empêché les quelque 1500 coureurs de venir profiter du soleil de la Côte d’Azur. “Pour nous, c’est essentiel, l’image que l’on veut donner c’est un retour à la vie normale”, se réjouit Pascal Thiriot. Il ajoute que “la chose la plus facile aurait été de ne rien faire mais ce n’est pas ce que la ville souhaite et ce que nous nous souhaitons”. Le président précise que “cet urban trail est vraiment un événement spécifique à Cannes”. Des participants n’ont pas hésité à faire jusqu’à 370 km pour venir. Sur la route aucune chance de le rater, avec son déguisement de Mario, Pierre Guirot, coureur chevronné de 60 ans est venu de l’Hérault pour participer à l’urban trail. “J’ai vu que le parcours était trop sympa donc j’en ai profité”, confie-t-il. 

Les Cannois ont redécouvert leur ville au travers des différents parcours. L’objectif de “faire découvrir ou redécouvrir la ville” est atteint pour Pascal Thiriot. Chaque année un endroit inédit est intégré aux tracés. La villa Domergue faisait figure de nouveauté. L’édition de 2021 n’a donc connu que peu de bouleversements excepté le nombre de coureurs divisé par deux en un an. “Les gens étaient contents de chausser des baskets, contents de porter un dossard et de pouvoir prendre le départ” indique Célia Llopis, chef de la communication d’Azur sport organisation. “Le but c’est de créer des émotions, des souvenirs et faire connaître la ville de Cannes” conclut-elle.

Arthur Grollet