novembre 08

Étiquettes

Remboursement des séances chez le psychologue : une mise en place contestée par les professionnels

Le 27 et 28 septembre 2021 se tenaient les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie. À  cette occasion, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures dont le remboursement des consultations de psychologues. Ces derniers saluent l’initiative, mais contestent sa mise en place.

Emmanuel Macron prononce son discours de clôture des Assises de la santé mentale le 28 septembre 2021. Crédit photo :
Gonzalo Fuentes / Pool / AFP

Lors de la clôture  des Assises de la santé mentale le 28 septembre dernier, le Chef de l’Etat a déclaré vouloir rembourser “pour toute la population dès 3 ans » les rendez-vous chez les psychologues libéraux. Cette mesure, prise en charge par l’Assurance Maladie, sera effective dès 2022 et nécessitera une ordonnance d’un médecin. Le remboursement se fera sur la base de forfaits de 10 ou 20 consultations prises en charge à 100 %. Avec la crise sanitaire du Covid-19 et les multiples confinements, les enjeux de la santé mentale ont été largement mis en avant dans le débat public. Selon les derniers chiffres de CoviPrev, une enquête lancée par Santé publique France afin de suivre l’évolution des comportements et de la santé mentale, “15 % des Français montrent des signes d’un état dépressif, 23 % montrent des signes d’un état anxieux et 10 % ont eu des pensées suicidaires au cours de l’année.” L’étude précise que ces chiffres sont “en hausse par rapport au niveau hors épidémie.” 

“C’est la santé des patients qui sera mise en péril”

Les tarifs de remboursement, considérés comme dérisoires, inquiètent aussi les professionnels. La première séance sera facturée 40 euros et les suivantes 30 euros chacune alors que le tarif moyen d’une consultation oscille, en général, entre 50 et 60 €. Joël, qui arrive bientôt au terme de sa formation, s’inquiète : « À raison de 7 patients par jour, on arrive à 1540€ par mois en Bac +5. En sachant que notre formation ne se termine jamais vraiment.”. Toujours dans l’optique d’améliorer la prise en charge de la santé mentale, Emmanuel Macron a également annoncé la création de 800 postes, sans en préciser la nature, dans les centres médico-psychologiques.

Tanguy Tricoire