février 02

Étiquettes

Harry Potter: 20 ans après, la magie de Poudlard continue d’opérer

Succès planétaire avec 8 films, la saga magique continue d’engranger des bénéfices à travers ses produits dérivés

Crédit: Adobe stock

Le monde d’Harry Potter continue de faire parler 20 ans après la sortie du premier film. Né en littérature et développé au cinéma, l’univers magique créé par J.K Rowling constitue l’une des franchises les plus lucratives. Les 8 films de la saga ont généré plus de 7,6 milliards de dollars de recettes au box-office mondial. Mais cette somme n’est rien en comparaison de la recette de 7 milliards obtenue grâce aux produits dérivés écoulés depuis 2001.

La magie en goodie

De la paire de lunettes vendue à 1,3 million d’exemplaires aux 1,5 milliard de stickers Panini, la magie de Harry Potter continue d’opérer en dehors des salles de cinéma. A cela s’ajoutent 23 millions de jeux vendus dans 25 pays. Elle s’étend aux jeux vidéo et DVD , Blu-ray atteignant un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de dollars. 

Tout droit sortie du monde des sorciers, la baguette magique reste l’élément le plus fantasmé par les fans de la saga. Accessoire au cœur de l’intrigue, le petit bâton ensorcelé a beaucoup de succès à l’instar de la carte du maraudeur. Ces objets sont disponibles sur des sites comme Amazon ou encore dans des boutiques spécialisées. Parmi ces produits, 400 sont homologués par Warners Bros, titulaire des droits d’exploitation à l’échelle mondiale sur la marque Harry Potter. Ils rapportent chaque année 750 millions de dollars. 

Un déploiement marketing sans limite

Une pause café au pré-au-lard ou encore une balade dans les couloirs de Poudlard, rien n’est impossible pour les Potterheads. Outre l’acquisition des objets mystiques, les fans peuvent vivre une expérience similaire à celle du héros à travers des musées dédiés. Ils peuvent boire de la bière au beurre tout en redécouvrant les lieux décrits à travers une immersion dans des endroits comme les studios « The Making of Harry Potter » à Leavesden, près de Londres.  On y trouve des reconstitutions de décors, des costumes et des objets ayant été utilisés pour les films. La visite est facturée 43 livres pour un adulte (48 euros). Le studio accueille près de 6000 visiteurs par jour. Des parcs similaires existent aussi aux Etats-Unis et au Japon. A Los Angeles, Universal Studios a ouvert un univers entier dédié au monde du personnage à la cicatrice en forme d’éclair. 

Dans un décor moyenâgeux avec comme cœur le Château de Poudlard, on y trouve des attractions élaborées dans le souci des détails. Avec la technologie des simulateurs de vols et la 3D, elles offrent une expérience inédite aux apprentis sorciers. D’autres parcs construits antérieurement à Osaka ont vu leur revenu augmenter de 109% entre 2010 et 2015 pour atteindre près de 2,6 milliards d’euros

Vers la fin des années 2010, les produits dérivés de la Saga avaient généré 19,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires (dont 3,6 milliards pour les livres). 10 ans après le dernier film, la baguette magique de Harry Potter continue de tout transformer en or. L’univers magique du jeune orphelin vaudrait 25 milliards de dollars selon Time Magazine.

Marie Claire Diouf

Le Septième Echo