Bloquée par « le convoi de la liberté », Ottawa déclare l’état d’urgence

Le maire d’Ottawa, Jim Watson a déclaré l’état d’urgence ce dimanche 6 février. La ville est bloquée par des centaines de routiers depuis le 29 janvier.

Jugée « hors de contrôle », la situation s’est à Ottawa s’est de nouveau détériorée ce week-end. La police a durci le ton pour la première fois, alors que les résidents lui reprochent sa passivité. La capitale fédérale canadienne est paralysée depuis le samedi 29 janvier par des centaines de routiers au volant de leur véhicule et de centaines de milliers de manifestants constituant ce qu’ils appellent le « convoi de la liberté ».

Pour justifier sa décision, la mairie évoque la sécurité des habitants dans un communiqué. Une telle mesure « offre une plus grande souplesse au sein de l’administration municipale pour permettre à la Ville d’Ottawa de gérer la continuité des activités en vue d’assurer des services essentiels« , précise-t-elle.

Les financements du mouvement attaqués

Si les organisateurs du mouvement affirment vouloir tenir ce bras de fer, la police a déclaré se concentrer sur sa tête pensante et ses financements. Une cagnotte en ligne de 6,8 millions d’euros en soutien « au convoi de la liberté » a par ailleurs été retirée par son hébergeur GoFundMe. L’argent récolté sera remboursé aux donateurs. Pour justifier son choix, la plateforme a évoqué une « occupation, avec des rapports de police faisant état de violences et d’autres activités illégales ».

Les protestations ont aussi atteint d’autres grandes villes comme Toronto et Québec. À Winnipeg, dans le centre du pays, un homme a été inculpé pour avoir renversé des manifestants à l’aide de son véhicule. Quatre personnes présentent des blessures légères.

Contestation des mesures sanitaires

Le mouvement a débuté alors que les États-Unis rouvraient leurs frontières aux personnes vaccinées le 22 janvier. Pour une partie des routiers couvrant la frontière américano-canadienne, cette obligation signifie une perte d’emplois. L’indignation a poussé à se rassembler des centaines de milliers de manifestants pour diverses causes, dont la contestation des mesures sanitaires et même du gouvernement de Justin Trudeau.

Samuel Gut

Les routiers bénéficient d’un soutien de 32% des Canadiens, d’après l’AFP (Photo by Cole Burston / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)