De l’argent pour Anaïs Chevalier-Bouchet sur l’individuel et Johan Clarey en descente

Deux médailles de plus pour la délégation française lors du troisième jour des Jeux Olympiques. De l’argent en descente pour le vétéran Johan Clarey et pour la biathlète Anaïs Chevalier Bouchet lors de l’individuel 15 kilomètres.

Il est comme le bon vin, il se glorifie avec l’âge. Johan Clarey a découpé cette descente olympique pour aller chercher à 41 ans, sa première médaille olympique. Il a même cru au titre pendant les trois quarts de la course avant de céder pour 10 centièmes face au suisse Beat Feuz, 36 ans. Mais le skieur de Tignes ne peut pas avoir de regrets. Il devance l’autre grand favori, l’autrichien Beat Feuz. «Ce matin, c’était compliqué de se remobiliser (après le report de la course initialement prévue hier matin en raison du vent) mais c’est justement parce que j’ai 41 ans, beaucoup d’expérience et quatre Jeux olympiques à mon actif, que j’ai su me remobiliser et trouver les ressources pour aller faire la plus belle course de ma carrière» analyse le tricolore. Il devient le plus vieux médaillé olympique en ski alpin. 

Déception en revanche pour Tessa Worley sur le géant dame. 7ème de la première manche et dans la course pour le podium, la savoyarde a lourdement chuté dans la seconde laissant s’envoler ses chances de médailles. C’est la Suédoise Sara Hector qui s’impose devant l’Italienne Federica Brignone et la Suisse Lara Gut.

Auteure d’un magnifique 19/20 au tir, Anaïs Chevalier-Bouchet a décroché sa deuxième médaille d’argent sur ces JO après le relais mixte samedi. Photo: DR

Deux médailles en deux courses

Jean-Paul Giachino, l’entraineur de tir tricolore et Frédéric Jean, responsable des biathlètes peuvent se prendre dans les bras et se féliciter. Leur athlète Anaïs Chevalier Bouchet a parfaitement gérer ses émotions pour terminer deuxième. Mais que ce fut intense! Après trois tirs parfaits, la française arrive sur le dernier avec la pression. Elle sait que si elle réalise le sans-faute, elle ressort en tête devant l’allemande Denise Herrman (19/20 au tir). Elle ne loupe qu’une seule balle et doit se battre pour garder sa place sur le podium.

« J’ai fait le biathlon que j’aime »

Dans le dernier tour, la Norvégienne Marte Olsbu Roiseland est juste 7 secondes derrière elle. Mais elle ne craque pas! Elle franchit la ligne en deuxième position à 9 secondes de Denise Herrman et 6 secondes d’avance sur la scandinave. Elle serre le poing, elle sait qu’il sera difficile de la déloger. L’allemande Vanessa Voigt fera passer quelques frissons dans le clan français pour finalement échouer à la quatrième place à 7 secondes de la tricolore. C’est la deuxième médaille pour Anaïs Chevalier après le relais mixte. « Je n’ai pas grand chose à regretter aujourd’hui. J’étais très concentré, j’ai fait le biathlon que j’aime. C’est super! » S’est réjoui l’iséroise au micro de France Télévisions juste après la course.

Aymeric Moulin