Isabelle Pianet, l’engagement d’une femme de sciences

Isabelle Pianet est chercheuse et présidente de l’association Femmes & Sciences. À l’occasion de la journée internationale des femmes et des filles de sciences a lieu ce 11 février, elle se livre sur la difficulté d’être une femme dans ce milieu masculin.

Chercheuse depuis une vingtaine d’année, Isabelle Pianet développe des méthodes de chimie sur des archéomatériaux, c’est à dire des matières premières utilisées pour la fabrication d’outils anciens, pour des objets du patrimoine. Ses premiers contacts avec la science, Isabelle Pianet les doit à sa famille. Fille d’un père scientifique elle s’est familiarisée avec ce domaine via son frère. «Il étudiait l’agronomie et il me montrait ses herbiers. Je m’étais dit que je serais botaniste». Son baccalauréat en poche, elle se tourne d’abord vers la biologie pour finalement choisir la biochimie.

«Sois contente tu as déjà un poste»

Une fois son doctorat terminé, Isabelle Pianet rentre au CNRS, le Centre national de la recherche scientifique, dans un laboratoire d’analyse chimique. Elle y fait face à des différences de traitement entre les femmes et les hommes. «Avec un collègue, nous sommes arrivés en même temps et avions le même diplôme. On lui a présenté son plan de carrière, mais moi c’était « Sois contente tu as déjà un poste″» témoigne la scientifique.

Isabelle Pianet s’engage pour promouvoir les sciences auprès des filles. (Crédits photo: Hugues Bretheau, Université de Bordeaux)

L’événement n’est pas isolé. «Un jour j’ai eu une promotion et je voulais aller remercier le directeur de laboratoire car il m’avait laissé beaucoup de liberté dans mon travail. Il m’a dit que j’avais eu la promotion car j’étais une femme et que j’avais donc plus de facilités.» raconte la chercheuse.

Aider à trouver des modèles

En 2013, la chercheuse rejoint l’association Femmes & Sciences. L’organisme vise à «promouvoir et valoriser les carrières scientifiques et techniques auprès des filles et jeunes femmes». Face à la situation des femmes dans le domaine scientifique, elle a souhaité se mobiliser pour les futures générations: «J’ai deux enfants dont une fille, je voulais que ça change pour elle».  

Depuis, elle intervient dans des établissements scolaires pour montrer aux jeunes élèves qu’elles peuvent se tourner vers les sciences. Isabelle Pianet, souhaite leur donner des modèles: «Je cherche à raconter des parcours de femmes scientifiques pour donner des modèles au féminin aux jeunes filles». Ses modèles à elle, étaient d’abord masculins: son père et son frère. Un jour, la chercheuse a trouvé son modèle féminin, Julie Labouesse, qui l’a encadrée pour sa thèse.

Clara Besnard