JO d’Hiver 2022 : pourquoi la Russie participe sous le nom ROC à Pékin ?

C’est la deuxième fois, après les Jeux Olympiques d’été de Tokyo en 2021, que la Russie participe sous le nom ROC (Russia Olympic Committee).

Suspendue pour dopage, la Russie participe malgré tout sous l’acronyme « ROC » depuis les JO 2020 de Tokyo. (Twitter)

Inutile de chercher le drapeau de la Russie aux JO d’hiver de Pékin, il n’y est pas. Depuis 2021 et les Jeux Olympiques de Tokyo, la Russie participe désormais sous le nom «ROC», soit «Russian Olympic Committee» («Comité Olympique Russe» en français). Si le pays est suspendu de toute compétition internationale, les athlètes russes peuvent concourir grâce à cette nouvelle appellation.

Des athlètes sous haute surveillance

En décembre 2020, le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait suspendu la Russie pour deux ans de toute compétition majeure internationale, incluant les JO de Tokyo et ceux de Pékin.  Les athlètes russes ont tout de même été autorisés à concourir, sous une bannière neutre. Mais à une condition : ils sont acceptés uniquement s’ils n’ont pas fait l’objet d’une suspicion de dopage.

Quant au drapeau russe, il est interdit dans les compétitions, de même que l’hymne du pays.

Dylan Vandevoorde.