Les « convois de la liberté » interdits ce week-end à Paris et Bruxelles

Le « convoi de la liberté » est privé de manifester ce week end, une décision annoncé ce jeudi 10 février par le préfet de police à Paris a annoncé qu’il serait interdit de manifester ce week-end. La capitale belge suit le mouvement. Les raisons du préfet sont claires, il y a des risques de trouble à l’ordre public en cas de blocage de la capitale.

Le préfet de police rappelle les peines que peuvent encourir ceux qui enfreindraient l’arrêté.  Les manifestants eux y voient une atteinte à la liberté de manifester. Ils se définissent comme la continuité de la mobilisation antigouvernementale des gilets jaunes et des opposants au pass vaccinale. 

Aucune autorisation n’a été déposée à Bruxelles, aurait justifié le bourgmestre de la capitale belge. « Des moyens sont mis en place pour empêcher le blocage de la région Bruxelles-Capitale » affirme-t-il peu après l’annonce du préfet de Paris.

Beaucoup de ces convois sont partis de plusieurs villes en France mercredi 9 février: Nice, Bayonne ou encore Avignon, tous prévoyaient d’arriver à Paris vendredi soir. Certains parlent d’un convoi européen en rejoignant la capitale européenne lundi. 

Ils se réunissent tous pour les mêmes combat: dénoncer l’obligation vaccinale et soutenir le convoi qui bloque les routiers d’Ottawa au Canada.

Depuis le mois de janvier 2022 un nouveau mouvement venant du Canada émerge en Europe. Le « convoi de liberté » un mouvement qui lutte contre l’obligation vaccinale et bloque Ottawa depuis plusieurs semaines.

Chloé Bounameaux