L’absence de précipitations augmente le risque de départs de feu dans les Alpes Maritimes

L’absence de précipitations en ce début d’année 2022 entraîne une sécheresse hivernale et des risques de départ de feu élevé sur le département des Alpes Maritimes.

Le déficit pluviométrique a atteint -100% sur le sud est de la France au mois de janvier

A peine une seule goûte de pluie depuis Noël. C’est ce que constate Météo France sur la Région Provence Alpes Côtes d’Azur et les Alpes Maritimes. Dans le bilan météorologique du mois de janvier du site la chaîne Météo, on parle même de « sécheresse hivernale » selon Cyril Duchesne, météorologue. « La situation est particulièrement critique en région Provence-Alpes-Côte d’Azur » constate à son tour Simon Mittelberger de Météo-France. Le département des Alpes-Maritimes a enregistré seulement 11,3 mm de précipitations sur le mois de janvier alors que la moyenne mensuelle s’élève habituellement à 69 mm.

Les feux d’hiver, une des conséquences de la sécheresse

Les prévisions de danger incendie affiche du rouge autour de Cannes et Antibes. capture : copernicus

FORCE 06 est un service départemental qui intègre les missions des forestiers-sapeurs et les élargit à la gestion des risques naturels. « Nous avons recensé 40 à 45 départs de feu dans les Alpes Maritimes et 8 interventions nécessitant le renfort de Force 06 » indique le Capitaine Ludovic Touflan, forestier sapeur à Nice, qui confirme à Buzzles que ce chiffre est en hausse par rapport à 2021 sur la même période.

Le lieutenant Mathieu Millet, sapeur pompier responsable de la cellule feu de forêt au service départemental d’incendie et de secours des Alpes Maritimes, temporise : « Ce n’est pas la première fois que les sapeurs pompiers sont confrontés quotidiennement à des feux d’hiver » avant de rappeler certains hivers dans les années 90. « C’est un phénomène connu qui a lieu dans des secteurs ruraux. De plus, ce sont des feux limités à moins d’un hectare avec une vitesse de propagation très faible » rappelle-t-il.

Selon, lui le caractère exceptionnel de la situation réside dans l’importance des dispositifs déployés pour prévenir les incendies forestiers puisque la préfecture a mobilisé un hélicoptère bombardier jusqu’à dimanche, date à laquelle la pluie est attendu à nouveau sur le département.

Pour information, la préfecture a interdit les brûlages de végétaux chez les particuliers jusqu’au 20 janvier inclus.

Raphaëlle Hutin