février 14

Étiquettes

Les réserves de sang sont très faibles dans les Alpes-Maritimes

Alors que les campagnes de communication se multiplient en France pour pallier le manque de dons, la Maison du sang de Nice et l’Etablissement Français du Sang (EFS) de Cannes appellent également au don du sang dans les Alpes-Maritimes, où les réserves sont également très faibles.

L'EFS était à Antibes ce jeudi pour collecter du sang alors que les réserves sont au plus bas dans les Alpes-Maritimes.
Les réserves sont épuisées dans les Alpes-Maritimes depuis juin 2020. © Radio France – Maxime Bacquié

“Il y a urgence, donnez votre sang”. Depuis hier et ce message d’alarme du ministre de la Santé Olivier Véran sur Twitter, les appels au don du sang se multiplient. Si quelques établissements ont déjà donné l’alerte comme l’EFS ou la maison du don d’Albi, la situation dans les Alpes-Maritimes est loin d’être rassurante.

Le seuil de sécurité a été dépassé

Pour Endrea Ktorza, chargée de développement du don à la Maison du sang de Nice, il y a urgence à agir. «Les stocks permettent seulement de tenir seulement 5 jours, contre 15 habituellement. Le seuil de sécurité a été dépassé». Si elle affirme que l’établissement est encore auto-suffisant, Endrea Ktorza lance un appel au don. «Il nous faudrait 100 000 poches pour que l’on subvienne aux besoins, on est bien en dessous actuellement.»

Même constat pour le Dr Lynda Touil, biologiste et responsable du site de l’EFS de Cannes. «Nos réserves de sang sont au plus bas, les transfusions sont compliquées.» Les stocks sont épuisés, là aussi : l’EFS de Cannes estime 4 à 5 jours de réserve.

Les donneurs se font de plus en plus rares

À quoi est dû ce manque de sang ? «Il y a le Covid c’est sûr, mais pas seulement.» répond le Dr Lynda Touil. «En 2020, les donneurs de sang pouvaient se déplacer, c’était presque l’une de leurs seules sorties possibles. En 2021, ils étaient moins enclins à se déplacer car ils pouvaient sortir davantage.» a-t-elle-constaté à travers des retours de donneurs.

À Nice, la pandémie a également impacté des donneurs, qui ont appelé pour annuler leur don en raison de leur état. «J’ai reçu plusieurs appels de donneurs qui voulaient annuler parce qu’ils ne se sentaient pas bien, qu’ils étaient cas contact ou positifs au Covid.» explique Endrea Ktorza. Avant de concéder : «Tout le monde en a marre d’entendre parler de santé. Les gens pensent peut-être moins aux dons à cause de ça.»

Dylan Vandevoorde.