Ski : les Britanniques débarquent sur nos pistes 

Pendant les vacances de Noël 2021, les touristes britanniques ont déserté les pistes de skis françaises suite à la mise en place de restrictions pour ralentir la propagation du variant Omicron les bloquant aux frontières. Le 13 janvier 2022, le gouvernement français a de nouveau ouvert les frontières permettant aux stations de skis de profiter de nouveau de leur clientèle britannique.

Avec le retour des Britanniques, les pistes vont être bondées. DR

Après une année dite blanche, les stations de ski françaises ont rouvert leurs portes cet hiver. Retour du beau temps, très bon enneigement, toutes les conditions étaient présentes pour rechausser ses skis après la fermeture des pistes l’hiver dernier. Il ne manquait qu’une seule chose : les touristes britanniques.

Mais depuis le 13 janvier, le gouvernement français a levé les restrictions les bloquant aux frontières. «Avec l’assouplissement depuis la mi-janvier des conditions d’entrée sur le territoire, l’engouement pour nos stations s’est immédiatement fait ressentir», s’enthousiasme Céline Guillermin, chargée du marché britannique à l’Agence Savoie Mont Blanc. Un engouement qui ne se fait pas seulement ressentir dans les plus grandes stations françaises. Le tour operator Peak Retreats relève que la Maurienne est presque pleine grâce aux Britanniques, montrant qu’ils sont présents partout sur le territoire même dans les endroits moins connus. Un “soulagement pour le ski français”, ajoute Céline Guillermin. Les nombreux Britanniques qui se sont vu forcés d’annuler leurs vacances de Noël, les ont reportés pour celles de février venant gonfler encore le nombre de vacanciers.

Un effet boule de neige dont les tours operators veulent profiter. Ski.com mais pas seulement, veulent rallonger la saison jusqu’au 17 avril qui finit habituellement le 10. Pour le moment les stations de ski en sont à la mi-saison, elles devront attendre encore un peu pour connaître les chiffres exacts suite au nouvel apport des britanniques.

Un soulagement après les vacances de Noël

En Savoie, la seconde semaine des vacances de Noël affichait un taux d’occupation de 82 %, en recul de 2 points seulement par rapport à la même semaine en 2019, assure l’Agence Savoie Mont Blanc. Une ombre aux tableaux: l’absence des touristes britanniques sur les pistes. Une décision gouvernementale afin d’endiguer la progression du variant Omicron. “On prévoyait 5 à 10 % de perte avec la clientèle étrangère, mais avec les restrictions, on a presque la moitié de visiteurs en moins,” déclare Frédéric Porte le directeur de la station de Tignes. Dans les stations savoyardes, les touristes Britanniques ne représentent pas moins de 12 % de la clientèle, selon l’Agence Savoie Mont Blanc. À Val d’Isère, 42 % de l’affluence totale de la station est concernée. Le domaine skiable Tignes-Val d’Isère est le plus grand des Alpes, ces deux stations internationales ont été les plus touchées par l’absence des britanniques. 

600.000 euros, il s’agit des fonds que va déployer l’Agence Savoie Mont-Blanc par le biais d’une vaste opération de communication. L’objectif est de compenser le manque à gagner des vacances de Noël et l’absence des Britanniques. Les vacanciers du Royaume-Uni génèrent chaque année des retombées économiques qui avoisinent le milliard d’euros dans les stations alpines.