février 15

Étiquettes

Le début d’une nouvelle ère pour la Formule 1

L’année 2022 marque un tournant dans l’histoire de la Formule 1 avec l’arrivée sur les chapeaux de roues de la nouvelle réglementation qui modifie fortement l’aspect de la voiture, mais pas seulement.

La présentation du modèle original de la nouvelle monoplace s’est déroulée en juillet, en présence des 20 pilotes de la saison 2021. Photo : Motorsport.com

Repoussée d’un an à cause du Covid, la Formule 1 opère sa grande révolution technique pour cette saison 2022. 

L’objectif principal de cette réforme est clair : favoriser les bagarres en course pour apporter encore plus de spectacle aux Grands-Prix. Depuis plusieurs années maintenant, de nombreux fans se plaignent de l’aspect « trop tactique » de la Formule 1 qui favoriserait les stratégies au détriment des manœuvres en courses et des dépassements. « En 2021 ça commence à changer, on a eu une saison fantastique. Mais ces dernières années,  les voitures n’arrivaient plus vraiment à se suivre et à se dépasser. Les courses étaient plutôt prévisibles dès les qualifications. On retrouvait moins l’ADN revendiqué par la Formule 1 qui est d’être spectaculaire. », affirme Hugo, grand fan de Formule 1. Du côté des dirigeants, la volonté est clairement assumée de redonner une place centrale au pilotage et aux manœuvres dans le championnat pour attirer plus de spectateurs : « Le nouveau règlement vise à générer des courses plus palpitantes et plus équilibrées. La F1 sera plus durable, moins complexe et plus facile à comprendre » affirme Ross Brawn, directeur technique et sportif de la Formule 1.

Une monoplace d’apparence simplifiée et fluidifiée 

Les vingt monoplaces qui prendront le départ pour la première course de l’année dans quarante-trois jours sur le circuit de Bahreïn ne ressembleront en rien à leurs grandes sœurs. 

On retrouve une carrosserie simplifiée et plus épurée, symbole d’une nouvelle philosophie aérodynamique. L’objectif : permettre aux pilotes de se suivre plus facilement et multiplier les dépassements. La voiture parait plus fluide et avant-gardiste, presque futuriste. Les pneus Pirelli adoptent des jantes imposantes de 18 pouces (13 en 2021), ce qui leur permettront d’être moins sensibles aux dégradations et à la surchauffe pour tenir plus longtemps en course. L’aileron arrière se retrouve lui aussi simplifié et agrandi pour un meilleur appui aérodynamique.

Comparaison entre la monoplace de 2021 (à gauche) et de 2022 (à droite)

Une redistribution complète de cartes 

Le nouveau règlement comprend aussi des changements financiers drastiques. À partir de 2022 et pour la première fois dans l’histoire de la Formule 1, un plafond budgétaire va être fixé. Il sera de 140 millions de dollars par an et par équipe ce qui limitera les écuries dans l’achat et les réparations de pièces lors d’accidents par exemple. L’objectif est d’assurer un système plus égalitaire et limiter les écarts de budget trop importants. « Grâce à cette restriction, on va avoir moins d’écarts entre les petites et les grosses écuries. On pourrait voir 4 à 5 équipes se battre pour le milieu de tableau, ça laisse plus de place à la surprise et au spectacle ! » s’enthousiasme Daniel Ortelli, ex-reporter F1 pour l’AFP. 

Les nouvelles voitures feront chauffer leurs moteurs pour leurs premiers tours de roues le 18 mars 2022 sur le circuit de Sakhir à Bahreïn. 

Brieuc Leturmy-Perrocheau