avril 28

Armée Wagner : qui est cette armée proche du Kremlin qui veut la tête de Volodimir Zelensky

Ce mardi 29 mars un groupe paramilitaire a été déployé dans l’est de l’Ukraine pour soutenir les forces russes selon France Info. L’occasion de revenir sur la nature de cette milice invisible qui obéit aux ordres de Poutine.

Un membre de l’armée wagner dans la région Centrafrique. Florent Vergenes/AFP    

« L’armée de l’ombre de Poutine », « La botte secrète du Kremlin », « Les chiens de guerre de Moscou »… Le groupe paramilitaire russe « Wagner possède de nombreuses appellations laissant transparaître la nature de leurs fonctions. Le 28 février 2022, un article du journal britannique The Times révèle que plus de 400 mercenaires russes de l’armée Wagner, proche du Kremlin auraient été missionnés d’abattre Volodymyr Zelensky. Ils se seraient infiltrés au sein de Kyiv avec pour objectif de décapiter le gouvernement Ukrainien, en échange d’une somme d’argent d’un montant inconnu. 

Le groupe, formé de 5000 mercenaires (a minima) et financé par le milliardaire russe Evgueni Prigojine  (source : Jeune Afrique) a été fondé en 2013. À sa tête, Dmitri Outkine, ancien officier des forces spéciales du GRU (renseignements militaires russes) et fervent admirateur du IIIe Reich. Ses photos laissent voir des tatouages de deux écussons de hauts gradés de la Schutzstaffel et du Reichsadler, l’aigle nazi. En découle de cette adoration le nom de l’armée « Wagner », compositeur éponyme favori de Adolf Hitler. L’existence de ce régiment de mercenaires a été révélée en 2015 par un ancien policier de Saint-Petersbourg, Denis Korotkov. Journaliste, il travaillait pour le média d’opposition Russe « Novaya Gazeta ». Dernier symbole de la liberté de la presse en Russie, le journal a été contraint  lundi 28 mars 2022 par le Kremlin de suspendre sa publication. 

La botte secrète de Poutine à l’international

Si l’armée Wagner n’est pas liée officiellement à l’armée russe, elle sert les intérêts de Vladimir Poutine. Le groupe semble en effet œuvrer dans le but d’assurer la défense des intérêts russes à l’international. Les premiers faits d’armes du groupe sur le territoire extérieur ont lieu en 2014. L’armée fait parler d’elle lors de combats dans l’Est de l’Ukraine.  Selon Dominique Arel, professeur à l’Université d’Ottawa, il a été remarqué que les mercenaires présents lors du début de la guerre en Syrie avaient été aperçus au Donbass en 2014. D’autres se trouvent en Lybie, en République Centrafricaine, au Soudan… 

Le fait que Wagner ne possède pas d’existence officielle permet à Moscou de recourir au « déni plausible » afin de contester son implication à l’international. Ils peuvent ainsi se soustraire à toutes les accusations et responsabilités concernant des éventuelles exactions de terrain. La société n’est soumise à aucune loi, règle ou encadrement pour contrôler la pratique des mercenaires. « Des opposants disparaissent ou sont retrouvés morts sans qu’il y ait de suites judiciaires, les gens ont maintenant peur de parler » annonce Roland Marchal, chercheur et sociologue français. 

Depuis, la Russie continue de recruter des mercenaires du groupe Wagner pour soutenir ses forces armées en Ukraine. Elle aurait retiré plusieurs factions du sol africains (Libye, Centrafrique et Mali) pour renforcer ses effectifs avec des combattants aguerris ».

Brieuc Leturmy-Perrocheau