L’ultra-transparence, une limite à la liberté ?

Françoise Dastur, historienne de la philosophie, a apporté son expertise durant les discussions des Rencontres de Cannes sur le secret intime. Selon son analyse, le secret peut être une source de pouvoir autant qu’une menace pour les libertés individuelles dans notre société contemporaine.

Françoise Dastur : "Le secret est perméable et finit par être révélé par des signes et des indices" (Crédit photo : Victor Vasseur)

Françoise Dastur : « Le secret est perméable et finit par être révélé par des signes et des indices » (Crédit photo : Victor Vasseur)

Pour Françoise Dastur, un secret ne peut pas perdurer dans le temps. Des indices, des signes amènent le moment de la révélation, jusqu’au déclic.

Selon la philosophe, la possession d’un secret peut être une arme à double tranchant. D’un côté, une potentielle faiblesse et de l’autre un moyen de domination.

Le scandale des écoutes de la NSA (National Security Agency), agence de renseignement américaine, a montré les limites de la transparence absolue. Avec les technologies numériques, il y a de moins en moins de distinction entre l’espace public et l’espace privé.

Alexia Samuel