Le vortex polaire congèle les Etats-Unis

Les États-Unis continuent de geler. Depuis 20 ans, ils n’avaient plus connu de telles températures. Le centre, le nord et l’est du pays sont paralysés depuis plus d’une semaine. La température ressentie est allée jusqu’à -53°C. Dans de nombreux États, les autorités ont appelé les habitants à rester  chez eux. Des chutes de neige  et de pluies verglaçantes ont fait une vingtaine de morts depuis le début de ce qu’on appelle le « Vortex polaire ».

Plus de 196 000 tweets associés au hashtag #polarvortex, ainsi que d’impressionnants clichés et vidéos partagés par les habitants. Voici une sélection de leurs images, vidéos et réactions.

Images & réactions : la vague de froid

>> Lire aussi « Cinq expériences insolites à tenter pendant le vortex polaire »

Une explication s’impose…

 Le responsable, c’est le vortex. Il s’agit d’un cyclone d’une grande étendue positionné constamment près de l’un des deux pôles. « C’est une sorte de tourbillon qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Il emprisonne de l’air froid au-dessus de l’Arctique », explique pour L’Express David Salas, chercheur climatologue à Météo-France. En temps normal, ce tourbillon maintient l’air froid au-dessus de l’Arctique.

Le vortex a formé des méandres ce qui l’a poussé au sud. En se déplaçant ainsi, ils laissent alors pénétrer l’air froid vers des latitudes moyennes. C’est ce qui se passe actuellement au-dessus des États-Unis : l’air froid plonge vers le sud à l’aval des Rocheuses jusqu’au golfe du Mexique , comme le montre cette carte de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) de lundi 6 janvier ainsi qu’une animation.

Le déplacement du Vortex polaire est-il un phénomène normal ?

Ce mécanisme est un phénomène classique : il survient chaque année. En février-mars 2013, le vortex s’était ainsi déplacé sur le continent européen, ce qui avait également entraîné une période de grands froids.

Le caractère exceptionnel du phénomène actuel réside dans la combinaison avec des vents forts (jusqu’à 350 km/h). Aussi les températures sont ressenties à hauteur de – 53 °C, alors qu’elles n’équivalent qu’à -35 °C en températures réelles.

D’ailleurs, les États-Unis ont déjà connu des températures bien plus fortes que cette année.

Quelles sont les conséquences sur le corps humain de telles températures ?

Des lésions graves de la peau  surviennent après quelques minutes d’exposition seulement,  ont rappelé les autorités américaines, qui ont multiplié les appels à la prudence. « Le vortex polaire n’est pas quelque chose de dangereux en lui-même pour l’homme mais l’air froid arctique auquel il est associé à la surface de la terre peut l’être« , précise le National weather service. Les sources officielles dénombrent aujourd’hui au moins 21 morts. Cinq personnes ont perdu la vie en tentant de déneiger, les autres victimes sont des sans abris ayant refusé d’être placés en foyer.

Si les États-Unis sont ultra-médiatisés, le Canada lui aussi est touché par la vague de froid.  Le monde découvre les chutes du Niagara complètement figées. Un phénomène qui semble irréel, puisque ce sont les chutes les plus importantes d’Amérique du Nord. De quoi prendre conscience de la puissance du vortex polaire.

 Juliette Redivo
Vincent Dromard
Lucile Dalmasso