La France n’en a pas fini avec les dérives communautaristes

En ce début d’année 2016, une pétition fait du bruit, et vient rappeler la montée du communautarisme en France.

La baignade de trop ? Un lieu ouvert à tous et vecteur de mixité est la cible d’une affaire ayant un air de déjà vu. Le 5 janvier, une pétition a fait surface, dans laquelle il est écrit que la piscine de Mantes-la-Jolie, en région parisienne, devrait ouvrir ses portes à des horaires précis exclusivement pour les femmes excluant directement les hommes, pour des raisons religieuses. La France a déjà connu bon nombre de cas de communautarismes similaires liés à l’islam en 2015.

Octobre : La direction des Renseignements territoriaux livrait à Matignon et l’Élysée une note faisant état de la radicalisation de certains clubs de sports amateurs français. Un phénomène qui toucherait l’ensemble des régions françaises. Plusieurs cas ont été signalés dans des clubs de boxe (la sélection des membres est faite selon l’appartenance religieuse), de fitness (cours réservés exclusivement aux femmes) et de football (une équipe à Auxerre utilisait les subventions délivrées par le club pour acheter des tapis de prière). A Perpignan, les joueurs d’un club de football de la ville ont arrêté leur séance d’entraînement pour prier sur le terrain. Des dérives communautaires qui inquiètent et qui s’avèrent de plus en plus nombreuses ces derniers mois.

Novembre : La RATP, société de transport de la ville de Paris, est le théâtre d’une forte montée du communautarisme au sein même de l’entreprise. En effet, plusieurs témoignages accablants du personnel féminin de la RATP, révèlent une forte poussée du communautarisme islamiste. Des chauffeurs refusent de serrer la main aux femmes chauffeurs et de reprendre un bus conduit précédemment par une femme même si les horaires le demandent, au détriment du bon fonctionnement du groupe et du bien être des utilisateurs.

Décembre : La chaîne de fastfood Quick lance en 2010 un plan économique visant à ouvrir 8 restaurants parmi ses 362 déjà existants, dits « halal » en France. En septembre le groupe est racheté par le groupe Bertrand (actionnaire majoritaire de Burger King France). Tout le monde pensait alors à la mort du concurrent historique de Mc Donald en France. Fausse alerte, car après signature du contrat fin décembre, une quarantaine de restaurants porteront encore bien le nom de Quick mais ils seront à 100% certifiés halal.

Piscine Mantes-La-Jolie

Le bassin de la piscine de Mantes-La-Jolie (78), où hommes et femmes nagent ensemble. (Crédits : Camy-info.fr)

Janvier 2016 : Un collectif réclame des horaires réservés aux femmes à la piscine de Mantes-la-Jolie. Le collectif « Les Femmes résidentes de la Camy » a lancé une pétition la semaine dernière ayant pour objectif de séparer les hommes et les femmes au sein du complexe aquatique de la ville. Dans sa pétition, le collectif féminin appuyé par des hommes, réclame entre autres, que pendant la privatisation de la piscine pour les femmes, le personnel soit aussi féminin. Cette spécification révèle un communautarisme mettant en péril l’égalité homme-femme fortement connoté religieusement. Ce n’est aucunement une demande au nom du féminisme ou de la mixité. La pétition, qui a d’ores et déjà atteint 1000 signatures, a été signée par une majorité de musulmans, affirme l’homme à l’origine de la pétition.

Tom Ferrero

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités