«Vote pour ton quartier» à Cannes-la-Bocca

Pour lutter contre un abstentionnisme récurrent, le collectif « Vote pour ton quartier », fondé en juin, forme et informe les populations à Cannes-la-Bocca.

Un mouvement citoyen

Haïkel et Noré, deux des quatre membres fondateurs, racontent leur mouvement plein d’enthousiasme et de décontraction. « On s’est rendu compte qu’il y avait des taux d’abstention énormes dans les quartiers populaires. (…) On s’est dit qu’il fallait agir. »

« Le logo du collectif Vote pour ton quartier» Crédit photo : D.R.

« Le logo du collectif Vote pour ton quartier » Crédit photo : D.R.

Au quotidien, leur collectif interpelle les Boccassiens, les informe sur la politique locale afin de les inciter à se rendre aux urnes.

Cinquante bénévoles composent le collectif ce qui permet de mener une action localisée, prenant prioritairement en compte des quartiers précis (Bocca-Nord en particulier). S’ils ne visent pas les élections nationales, ils ne boudent pas leur plaisir quand ils entendent que d’autres collectifs similaires émergent dans d’autres régions de France.

(Les fondateurs du collectif : Amélie, Haïkel, Julien et Noré Crédit photos : D.R)

Au-delà de l’information, le collectif a mis en place un « kit citoyen » distribué depuis peu dans les boîtes aux lettres. Un document simple qui explique les modalités d’inscriptions sur les listes électorales. « Les gens pensent qu’aller voter ne sert à rien. On a envie de changer cette idée, de dire qu’une élection doit aussi se faire sur le terrain. C’est une démarche de confiance (…) que les politiques ne peuvent pas mener », explique Noré.

Lorsque le passage aux urnes est évoqué, le collectif ne se braque pas, et ses idées sont claires : « On ne donne pas de consignes de vote. On veut que les politiques répondent aux problèmes prioritaires des quartiers populaires comme le nôtre : le logement et l’emploi. »

Et quand une victoire des extrêmes sans abstention est mentionnée, le collectif voit d’abord un succès comme l’évoque Haïkel :

« Si les gens ont choisi en connaissance de cause, on aura gagné. Même si ce ne sont pas forcément nos convictions. »

 En quelques jours, le collectif a rassemblé plus de 1000 fans sur Facebook, une belle performance pour un mouvement si localisé.

Sans populisme ni démagogie, « Vote pour ton quartier » poursuit ses actions jusqu’aux élections municipales. Et ses membres n’ont pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin.

Loïc Masson