L’appétit de Windows 10 pour vos données personnelles

Le nouveau système d’exploitation collecte et transmet à Microsoft de nombreuses informations sur son utilisateur. Ces fonctions peuvent être désactivées mais la situation reste confuse.

Windows 10 knows you (« Windows 10 vous connaît »), affirme fièrement un panneau de promotion du nouveau système d’exploitation de Microsoft, sorti cet été. Une chose est sûre : Windows 10 s’intéresse de près à son utilisateur, et surtout à ses données personnelles.

Dès l’installation, une dizaine de « paramètres de personnalisation » autorisent Microsoft à récolter toutes sortes de données. Dans ces options, on trouve par exemple « Envoyer des données de saisie clavier et manuscrite à Microsoft pour améliorer la plateforme de reconnaissance et de suggestion » et « Laisser les applications utiliser votre identifiant de publicité pour l’exploitation des applications ». Elles sont toutes activées par défaut. Ces paramètres ne sont montrés qu’aux utilisateurs qui choisissent de faire une « installation personnalisée ». Si un utilisateur se contente d’appuyer sur « Suivant » sans rien modifier, il ne les verra pas.

Paramètres Windows 10

C’est dans les menus de configuration qu’on découvre l’ampleur de la collecte de données. (Capture d’écran réalisée par Next Inpact)

Désactiver (presque) complètement la collecte de données

Il reste possible de les désactiver par la suite : elles sont dispersées dans une multitude de menus de configuration. On trouve au passage de nouvelles options qui permettent l’envoi automatique des données à Microsoft. Les désactiver une à une peut être fastidieux, ou même intimidant pour l’utilisateur qui découvre ce labyrinthe de menus pour la première fois. Un développeur allemand a donc mis au point Do Not Spy. Ce logiciel rassemble dans un menu toutes les options de confidentialité de Windows 10 pour permettre de les gérer facilement.

Microsoft a tenté de rassurer les internautes dans un article posté sur le blog Windows. Sa réponse y est résumée en deux points : « 1 – Windows 10 collecte des informations afin que le produit fonctionne mieux pour vous. » Il est difficile d’y croire quand on sait qu’une option autorise la création d’un identifiant publicitaire pour chaque utilisateur. « 2 – Vous avez le contrôle pour déterminer quelles informations peuvent être collectées. » Il s’agit au mieux d’une erreur, au pire d’un mensonge. Le site d’actualité technologique Ars Technica a montré que même après avoir désactivé toutes les options de collecte de données, Windows 10 continue à transmettre des informations aux serveurs de Microsoft.

Mais de telles pratiques sont désormais courantes dans l’industrie technologique. C’est la base du modèle économique de Facebook. Autre exemple, Google est avant tout une immense régie publicitaire, qui analyse les comportements des visiteurs de pages web et se sert de ses propres services pour récolter des données. Il ne faut pas s’étonner qu’en offrant une mise à niveau gratuite aux utilisateurs de Windows 7 et 8, Microsoft se rapproche du modèle des autres géants du Web. Comme le rappelle le vieil adage : « si c’est gratuit, vous êtes le produit ».

 

Armand Majde