La Cour de justice européenne tire une balle dans le pied de la chasse à la glu

La chasse à la glu devrait être interdite en France, mais l’issue est encore floue. La Cour de justice européenne a rendu un avis le 17 mars 2021 qui condamne cette pratique. Elle s’en remet à la décision du Conseil d’État qui doit décider si les oiseaux piégés repartent en bonne santé ou non.

La grive est l’un des oiseaux qui, une fois décollé, sert à en appeler de plus gros. Image par torben7400 de Pixabay

La Cour de justice de l’Union européenne a annoncé que le piégeage des oiseaux à la glu ne devrait plus être autorisé en France. Mercredi 17 mars 2021, elle affirme que la tradition ne suffit pas à justifier la poursuite de cette méthode controversée. Cette dernière consiste à engluer des branches de colle afin que des oiseaux viennent se bloquer dessus. Ils sont ensuite décollés à l’aide de dissolvant et mis dans des cages pour attirer de plus gros oiseaux grâce à leur chant. Le problème c’est que toutes les espèces, qu’elles soient protégées ou non, peuvent s’engluer. Dans un communiqué, la justice européenne estime qu’un « État membre ne peut autoriser une méthode de capture d’oiseaux entrainant des prises accessoires dès lors qu’elles sont susceptibles de causer aux espèces concernées des dommages autres que négligeables ».

Les associations de défense des animaux insatisfaites

Les associations de défense des animaux sont heureuses de voir que la cour juge cette pratique illégale, mais ne sont pas satisfaites. La Cour de justice européenne n’a pas interdit la chasse à la glu, elle s’en remet au compte rendu du Conseil d’État. Ce dernier doit constater la bonne santé des oiseaux capturés pour savoir si elle doit être considérée comme illégale ou non. Le directeur de la Ligue de la Protection des oiseaux (LPO), Allain Cougrain-Dubourg réagit dans le Monde : « J’ai un double sentiment. La satisfaction bien sûr, mais aussi un sentiment de gâchis devant tout ce temps perdu et toutes ces souffrances. ». La LPO avait déjà déposé un recours devant le Conseil d’État pour faire interdire la chasse à la glu dans les cinq derniers départements français l’autorisant.

Une pratique déjà suspendue

Le piégeage à la glu a été suspendu durant l’été 2020, mais pas interdit. Dénoncé par les écologistes et la Commission européenne, Emmanuel Macron l’avait suspendu le 27 août 2020. Il attendait la décision de la Cour de justice européenne pour savoir s’il fallait le rendre illégal. La France est le dernier pays européen à autoriser la chasse à la glu, seulement dans cinq départements du sud-est. Les défenseurs des animaux dénoncent une méthode non sélective (des espèces non ciblées se retrouvent dans les pièges) et cruelle. Un rapport du Centre national d’informations toxicologiques vétérinaires vient confirmer leurs propos : « Penser qu’une fois délivrés et relâchés, les oiseaux sont sauvés et peuvent réintégrer leur environnement sans dommage est illusoire : des lésions des plumes, de l’appareil musculo-squelettique, des contaminations par la glu et les solvants, des atteintes métaboliques peuvent impacter à court terme la survie des oiseaux ». Si la France attend toujours la décision du Conseil d’État pour interdire cette méthode, l’Union européenne l’a rendue illégale depuis la directive des oiseaux en 1979, modifiée en 2004, en interdisant les « méthodes de capture […] non sélective ou pouvant entraîner localement la disparition d’une espèce […], dont les gluaux. » Le Conseil d’État aurait donc déjà sa réponse quant à la santé des oiseaux capturés.

Marie Taube